AccueilDisciplinesRetour

Anémies macrocytaires et mégaloblastiques (297b)
Professeur Jean-Jacques SOTTO - Juillet 2005


1. Introduction

La macrocytose des GR est liée dans la majorité des cas à un défaut de division cellulaire des précurseurs érythroblastiques. Cette anomalie est soit le fait de dysfonctionnements complexes : dyshématopoièse ou dysmétabolisme soit le fait d'une carence vitaminique B12 ou folates.


3. Les anémies mégaloblastiques

Elles sont liées à une carence vitaminique B12 ou folates responsables d'un défaut de synthèse du DNA lui-même responsable d'une diminution des mitoses, de la prolongation du cycle cellulaire et de la destruction intramédullaire des érythroblastes : la grande taille est liée au maintien des capacités de synthèse du RNA et des protéines. L'aspect caractéristique de ces érythroblastes dans la moelle est qualifié de mégaloblastes.


3.1. Circonstances de découverte, symptômes cliniques

  • Le plus souvent syndrome anémique de sévérité variable, souvent bien toléré paradoxalement par rapport à la profondeur de l'anémie. Le sujet est pâle et souvent subictérique.
  • Troubles digestifs : soit liés à une affection digestive connue et souvent causale : résection gastro-intestinale - Syndrome clinique de malabsorption - Cirrhose du foie etc. soit directement liés à une carence vitaminique surtout par la vitamine B12 : Glossite de Hunter - dyspepsie - diarrhée.
  • Syndrome de malnutrition clinique
  • Symptômes neurologiques (syndrome neuro-anémique) trouble de la sensibilité profonde, syndrome pyramidal, troubles psychiques, etc...
  • Assez souvent découverte par un hémogramme systématique.


  • 3.2. Diagnostic

    L'hémogramme est toujours pathologique. Les anomalies sont minimes au départ et progressives dans le temps, en l'absence de traitement.

    Forme majeure
    Forme modérée
    Forme mineure
    pancytopénie avec :
    - anémie sévère : Hb < 80 g/l jusqu'à 30 g/l
    - franchement macrocytaire > 120 fl
    - arégénérative : réticulocytes < 100 G/l
    - leuconeutropénie : 1 à 1,5 G/l
    et thrombopénie : 50 à 120 G/l
    rarement plus importantes
    - anisocytose : IDE > 15
    - Hb entre 80 et 120 g/l
    - VGM > 105 fl
    - neutropénie ou thrombopénie limites ou absentes

    - simple macrocytose sans anémie
    - anisocytose > 15 : IDE toujours augmenté = symptôme précoce


    Devant un tel tableau 2 démarches diagnostiques essentielles
    Préalables à tout traitement y compris des transfusions (en urgence)

    Myélogramme
    Dosages vitaminiques
    Moelle riche - Moelle bleue (richesse en ARN)
    Mégaloblastose (érythroblastes géants, asynchronisme de maturation nucléo cytoplasmique)
    Gigantisme myélocytaire - Mégacaryocytes multilobés
    Ces signes disparaissent en quelques heures après substitution vitaminique

    Cobalamines sériques (N : 200 à 500ng/l)
    Folates sériques (N 5 à 12 ug/l)
    Folates érythrocytaires (N > 200 ug/l)


    Autres examens souvent perturbés : augmentation bilirubine libre
    (témoins d'une hémolyse médullaire), diminution haptoglobine plasmatique


    3.3. Principales causes d'anémies mégaloblastiques

    Causes
    B12
    Folates

    Maladie de Biermer
    +++

    Carence d'apport
    Rarissime
    (Malnutrition) +++

    Gastrectomies totales
    +
    -
    Pathologie du grêle distal
    (résection, maladie causant une malabsorption segmentaire: maladie de Crohn)

    +
    -

    Pathologie du grêle proximal (résection, maladie cœliaque…)
    -
    +++

    Besoins accrus (hémolyse grossesse)
    -
    +++

    Excrétion accrue (dialyse, cirrhose)
    -
    +

    Médicaments (PAS, EDTA, colchicine, néomycine, metformine, antifoliques, anti-épileptiques, salazopyrine)
    +
    +++


    Valeur du test de schilling dans le diagnostic des malabsorptions en B12

    Anormal* corrigé par le FI
    Anormal* non corrigé par le FI
    - Biermer
    - Maladie ou résection iléale : maladie de Crohn

    - Gastrectomie
    - Ténia Botriocéphale

    - Défaut d'absorption congénitale
    - Zolliger-Ellison


    - Pullulation microbiennes


    * B12 radioactive per os : excrétion urinaire 24 h. < 10% de la dose ingérée. Ne pas oublier que le test de Schilling doit être fait après une injection de vitamine B12 IM, 1000 [[gamma]].

    Actuellement ce test n’est plus indispensable pour affirmer le diagnostic.


    3.4. La maladie de Biermer

    C'est

    Rechercher

    1. Une anémie mégaloblastique typique par carence en B12 chez le sujet âgé avec symptômes hématologiques digestifs et neurologiques
    - dans les cas tronqués, l'hypersegmentation par des PNN.
    - la notion d’un traitement préalable
    2. Une maladie de l'estomac
    - Gastrite atrophique (fibroscopie).
    - Achlorhydrie résistante à l'histamine et à la pentagastrine
    - Absence de sécrétion du facteur intrinsèque

    3. Une malabsorption spécifique et définitive de la vit B12
    - Test de Schilling pathologique corrigé par le FI (l'absence de sécrétion du FI peut dispenser du test de Schilling

    4. Une maladie auto-immune
    - auto-Ac spécifiques : anti-facteur intrinsèque
    - auto-Ac associés : anti- Thyroglobuline - anti-nucléaires, etc.
    5. Un état précancéreux (20 % des cas)
    - cancer gastrique surveillance régulière par fibroscopie



    3.5. Traitement de la maladie de Biermer

    Une injection intra-musculaire, de 1000ug /semaine d'hydroxocobalamines, pendant deux mois. Par la suite, une injection mensuelle ou même trimestrielle est suffisante.
    Ce traitement doit réparer l'anémie et reconstituer les réserves. Il doit être administré par voie parentérale. Il doit entraîner entre le 4° et 7° jour une "crise réticulocytaire" (réticulocytes : 400 à 500 G/l. L'hémogramme se normalise en 2 mois environ. Les symptômes qui vont disparaître sont : les troubles digestifs (glossite de Hunter) - les troubles hématologiques - plus lentement les troubles neurologiques. Persisteront définitivement : atrophie gastrique avec absence de sécrétion acide et FI donc le test de Schilling restera pathologique. De même les stigmates d'autoimmunité persisteront.

    La maladie de Biermer impose un traitement à vie par la vitamine B12 + une surveillance gastrique (fibroscopie) tous les 3 à 4 ans.

    En cas d'arrêt de la substitution en vit. B12 parentérale, la rechute survient 2 à 3 ans plus tard avec des troubles neurologiques qui peuvent être irréversibles.

    Traitement des carences en folates : 5 à 15 mg per os. La poursuite du traitement dépendra de la cause. La normalisation hématologique s'effectue en 2 à 3 mois.


    Version complèteDroits