AccueilDisciplinesRetour

Les douleurs abdominales aigues
Professeur Jacques FOURNET - Avril 2003


1.1. Les priorités


1.1.1. Pathologies les plus fréquentes (>=90% des cas)



1.1.1.1. 7 groupes d’affections urgentes


  • Colique néphrétique et pyélonéphrite
  • Appendicite
  • Affection pancréato-biliaire : cholécystite – angiocholite – colique hépatique – pancréatite aiguë (lithiasique +++)
  • Les occlusions : grêle ou colon – volvulus colique – invagination – hernie
  • Pathologie gynécologique aiguë (kyste ovarien – rupture folliculaire – torsion d’annexe – salpingite – GEU
  • Perforation d’organe creux (ulcère GD, diverticule)
  • Diverticulite – sigmoïdite ++


  • 1.1.1.2. 2 affections fréquentes


  • Gastroentérite aiguë
  • Constipation prolongée


  • 1.1.2. Plus rare mais gravissime


  • Péritonite plus ou moins typique
  • infarctus du myocarde
  • Anévrysme de l’aorte fissurée
  • Accidents de anticoagulants (parois-psoas- tube digestif – rétropéritonéal)
  • Infarctus iléo-mésentérique
  • Rupture de rate ou d’artère digestive (anev)
  • GEU
  • Thrombose veineuse porto-mésentérique ou sus-hépatique.


  • 1.1.3. Plus rare mais pouvant générer des erreurs graves (tableau pseudo-chirurgical)


  • Pneumopathie aiguë – pleurésie
  • Péricardite aiguë
  • Insuffisance cardiaque droite
  • Hépatite cytolytique aiguë
  • Hépatite alcoolique
  • Rétropéritonéal : infarctus rénal ++
  • Torsion de testicule
  • Traumatisme abdominal méconnu
  • Acidocétose diabétique ou alcoolique
  • Insuffisance surrénalienne aiguë
  • hypercalcémie
  • Hyperlipidémie (sérum lactescent)
  • Hypertension intracrânienne
  • Porphyrie
  • Hémolyse aiguë
  • Thyrotoxicose
  • Œdème angioneurotique héréditaire


  • 1.1.4. Cas particulier : grossesse


  • Accouchement
  • Fausse couche
  • Stéatose aiguë gravidique


  • 1.2. Diagnostics médicaux avec diagnostic différé


    1.2.1. Fréquent


  • Ulcère gastroduodénal à forme aiguë
  • pathologie tumorale digestive
  • Pathologie tumorale ovarienne
  • Colite ischémique
  • CROHN à forme douloureuse
  • Pathologie fonctionnelle digestive : diagnostic d’élimination +++


  • 1.2.2. Plus rare ou très rare


  • Hématome pariétaux
  • Hernies pariétales abdominales
  • Hernies épiploïque – infarctus épliploïque
  • Hernies diaphragmatique
  • Adénolymphite mésentérique
  • patologie radiculaire, médullaire ou costale
  • Syndrome pré-ascitique
  • Péri-hépatite (Chlamydiae, gonocoques)
  • Zona
  • Thyphoïde
  • Phéochromocytome
  • Maladie de Bornholm (myalgies virales)
  • Epilepsie digestive
  • Purpura rhumatoïde
  • Vascularite (PAN ++)
  • Migraine digestive
  • Hyper IgD
  • Maladie périodique
  • Intoxication au plomb
  • Fibromyalgies
  • Lymphomes abdominaux


  • 2.2. Le plus souvent : diagnostic est probable


    2.2.1. Biologie basale


  • NFS - VS – Groupage
  • Ionogramme
  • Transaminase – Lipase +++ - Amylase
  • Labstix urinaire


  • 2.2.2. ECG + marqueurs biologiques de nécrose



    2.2.3. Imagerie


    2 éventualités :

  • attitude usuelle :
  • ASP debout, de face, profil couché
  • Radiographie pulmonaire
  • Echographie première
  • Eventuel scanner second
  • ou bien :
  • ASP – 2 debout de face, profil couché
  • Rx pulmonaire
  • Scanner de 1ère intention
  • Si doute sur Pneumopéritoine
  • occlusion
  • infarctus iléo-mésentérique

  • Version complèteDroits