<%@LANGUAGE="JAVASCRIPT" CODEPAGE="1252"%> - Imagerie du genou - Menisques


 
IMAGERIE DES LESIONS MENISCO-LIGAMENTAIRES DU GENOU
LCA LCP Bicroisées Menisques Formations périphériques
Sommaire

MENISQUES
Normale
Sémiologie
  - contusion
- déchirure (1) (2) (3)
- désinsertion (1) (2)
- fragmentation (1) (2)
- dégénératif
- autres (1) (2)
Difficultés
Valeur pronostique
Page précédente Page suivante DESINSERTIONS MENISCO-CAPSULAIRES
 
 
Les signes évocateurs de désinsertion sont [de maeseneer eur 02, ajr 98]
  - Une interposition de liquide entre ménisque et capsule : sur tout ou partie de la hauteur du ménisque, en hypersignal T2.
     La désinsertion est étendue à toute la corne postérieure du ménisque interne si elle est visible sur les coupes forntales en plus des coupes sagittales.
- Un décalage du ménisque vers l’avant, supérieur à 5 mm (3 mm étant considéré limite de la normale) par rapport au bord postérieur du plateau tibial.
     Ce signe, parfois isolé, n’a de valeur que pour la corne postérieure du ménisque interne qui est fixe. Il est peu spécifique.
- L’irrégularité de la périphérie méniscale.
- La présence de liquide à la face profonde du ligament collatéral médial : signe classique en arthrographie, de faible valeur en IRM.
- Une rupture du faisceau ligamentaire ménisco-tibial, associée à un oedème péri-ligamentaire de l'os sous-chondral du plateau tibial situé au contact.
- Une fissure périphérique : lorsque le plan de clivage concerne la jonction ménisco-capsulaire et l’angle méniscal voisin (signe de valeur incertaine).
Limites
 

La région capsulaire et méniscale périphérique est richement vascularisée, à l’origine d’un hypersignal physiologique, qui affecte notablement la fiabilité de l’IRM dans le diagnostic des désinsertions : valeur prédictive positive de seulement 9% pour le ménisque interne et de 13% pour le ménisque externe [rubin ajr 96].

La prudence est donc de règle, d’autant que d’autres pièges diagnostiques sont possibles :

- Bursite du ligament collatéral médial [rubin kneeland rly 96].
- Rupture du ligament collatéral latéral (ou ligament latéral externe)
- Epanchement articulaire abondant
- Kyste méniscal
- Graisse périméniscale (lame graisseuse entre ménisque interne et ligament collatéral médial)
- Vascularisation intra méniscale (corne postérieure du ménisque interne)
- Pseudo-désinsertion (corne postérieure du ménisque interne) : récessus synovial physiologique ; non insertion capsulaire au passage du tendon poplité.
- Fissure verticale très périphérique, dont la distinction avec une désinsertion ménisco-capsulaire (où le clivage est plus volontiers curviligne que rectiligne, convexe en périphérie plutôt qu’oblique) est difficile sinon impossible.

Fissures verticales périphériques
 

Elles s'apparentent aux désinsertions et sont souvent manquées en irm en cas de lésion du LCA [de smet ajr 94]

Elles sont fréquentes dans les cas de contusion du rebord postérieur du plateau tibial médial par contrecoup (contusion initiale sur le compartiment externe) [Kaplan rly 99]

Contusion méniscale Contusion osseuse